One way ticket direction Pacifique

Java, incroyable Java !

 

Nous avions prévu de partir en bus de Denpasar jusqu'à la ville de Yogjakarta sur Java- le voyage s'avérant plus économique. Simplement, au réveil le samedi matin, les 18h de bus nous tentaient moins et le patron de la pension, moqueur, nous fait savoir que la plupart des indonésiens prennent l'avion. 

Après réflexion, nous réservons un vol pour le lendemain. 

Nous partons donc le Dimanche 4 Mai pour Jogja. Nous retrouvons là bas Elise et Asep. Elise est une amie d'enfance de Léa, elle vit en Indonésie depuis 5 ans et est mariée à Asep, indonésien. Ils habitent une jolie maison à l'extrémité Sud ouest de Jogja. Nous louons rapidemment un scooter et les suivons.

Déjeuners dans des warungs - restaurants typiques indonésiens -, escapade à la plage, casacdes, soirées avec les artistes indonésiens, cours d'art martial et même cours de français donnés dans une école internationale ( pour Léa). A la différence de Bali, nous baignons dans la culture indonésienne. Ici, pas de douche mais un sceau, pas de papier toilette mais un jet d'eau, pas de fourchette mais les mains et j'en passe... Après un an de voyage nous sommes enfin dépaysés ! Et nous prenons plaisir à changer nos habitudes et vivre au rythme des locaux. Gautier s'entraîne à manger du piment de plus en plus fort tandis que Léa s'essaie à se laver les cheveux au sceau. Déplacements en scooter au millieu d'un traffic bondé. On s'y fait vite, on  y prend même un certain goût à vrai dire !

A Java nous visitons surtout le temple de Borobudur et le cratère du volcan Kawah Ijen. Deux expériences inoubliables.

Le temple bouddhiste de Borobudur, construit aux alentours de l'an 800 est à la fois un sanctuaire dédié au Bouddha et un lieu de pélerinage bouddhiste. Sa construction forme une représentation de la cosmologie bouddhiste. Là bas nous ressentons l'aura du temple et  depuis la dernière terrasse, représentant le Nirvana, nous nous installons pour observer la végétation verte flamboyante et les volcans qui nous entourent. Un lieu mystique. Un des moments du voyage qui restera.

Nous partons de Jogja deux semaines plus tard. Prenons un train -12h- en direction du Kawah Ijen. 

Là bas nous dormons chez une famille javanaise. Ils sont des amis d'Asep. Ils nous accueillent chaleureusement, nous nourissent et ous essayons d'échanger quelques paroles.  Au petit matin, Supri, guide au volcan et ami d'Asep, vient nous chercher et nous invite à se joindre à une cliente pour grimper le volcan. 

Nous entamons la randonnée jusqu'au cratère. Nous croisons sur notre chemin des porteurs de souffre. Ils portent entre 50 et 100 kilos de souffre sur leurs dos et font deux allers retour par jour, à raison de 800 roupies par kilo soit 5 centimes d'euros. Nous échangeons quelques moments avec eux et reprenons notre marche. Après une heure et demi nous arrivons dans le cratère. Encore un moment inoubliable. Nous pouvons observer un lac acide bleu turquoise duquel s'échappe une épaisse fumée odorante. Depuis le fond du cratère les porteurs remontent, un foulard sur le nez. La vue est splendide, chaotique. Il n'existe que deux lacs dans le monde aussi acides. Nous l'avons fait et nous en sommes fiers. 

Après ces joyeux moments nous passons une dernière nuit chez Supri avant de repartir en ferry puis bus jusqu'à Bali.

Java, incroyabe Java, nous avons été marqués par cette expérience et c'est remplis d'une force inhabtuelle que nous continuons le voyage.

 



Publié à 12:03, le 20/05/2014, Yogyakarta
Mots clefs :


De l'Australie à Bali

 

Un mois et demi passé en compagnie de Bronwen et David ! Et ce ne fut pas de tout repos ! 

En échange de leur accueil nous devions travailler dans les vignes et dans leur café 6 jours sur 7.

Jusqu'ici pas de problème.... le hic, c'est que Pablo et Cécé, comme nous avions décidé de les surnommer, ont un penchant pour les soirées " bonne bouffe et bon vin".... Tout comme nous ! 

Autant dire que durant notre séjour nous n'avons pas lésiné sur la bouteille, surtout qu'il fallait rendre hommage au vin produit là bas ! Entre succulents repas, agréables veillées bien arrosées et belles rencontres, nous avons passé du bon temps à Phillips Brook Estate ! Et c'est avec une grande tristesse que nous les avons quittés pour aller remplir notre bourse à la Foire de Sydney.

Nous avons donc terminé notre périple en Australie avec l'immense fête foraine de Sydney. 14 jours de travail, entre 10 et 15 heures par jour, 7 jours sur 7. Exténuant, mais c'est avec plaisir que nous quittons l'Australie sur une dernière fête foraine puisque notre vie australienne aura été ponctuée par les foires en tout genre.

Intense mais surtout utile puisque cela nous permet de partir à ... Bali !

Nous voici à la découverte d'un dernier lieu avant notre retour.

Encore et toujours insulaire : l'archipel indonésien.

C'est avec Bali que nous avons commencé. Et en douceur puisque nous avions réservé trois nuits dans un bel hotel au milieu des rizières et à quelques kilomètres de la ville d'Ubud, connue pour ses nombreux centres de méditation, yoga et autres activités spirituelles.

Nous avons ensuite rejoint Dorothée et Julien à Sidemen. Au sud est de Bali, ce paisible village est entouré de rizières et du Volcan Gunnung Agung. Làs bas nous louons un scooter et partons visiter les temples et volcans aux alentours.

Nous terminons notre première semaine sur Bali à Kuta dans une petite pension pour surfeurs. Kuta est un quartier de Denpasar connu pour son importante concencentration d'australiens bourrés. Ici se trouvent les plus grandes boites de nuit d'Indonésie, la foule et les surfeurs. Pas très attrayant mais à voir quand même. Nous fêtons ici l'anniversaire de Dorothée. 

Le lendemain nous partons pour la péninsule de Bukit à l'extrême sud de bali. Nous découvrons là bas de nombreuses plages cachées. Eau turquoise et sable blanc, nous buvons une bière chez Didi - merci Anne !- un des petits boui-boui suspendus sur la falaise.

Pour finir en beauté, nous dînons un plateau de fruits de mer,les pieds dans le sable sur la plage de Jimbaran.

Juste avant notre départ pour Java, Gautier s'essaie au surf. Essai concluant puisqu'il monte sur la planche du premier coup !

Décidemment Bali nous parle. Entre surf, plages, mer, spiritualité et vie artistique nous nous y trouvons bien.

 



Publié à 11:53, le 19/05/2014, Denpasar
Mots clefs :


Une année de voyage. 

Drôle de vie que celle de nomades.

Chaque mois une nouvelle maison, qu'elle soit tente, voiture ou béton.

Nouvelle découverte. 

La route est notre amie. D'un point à l'autre nous transitons. Et de nouvelles terres nous découvrons.

A quoi bon se sédentariser ?

Le voyage donne un sens à chacun des jours de la semaine.

Sortir de l'habituel pour connaître le spontané, le ponctuel.

Etre là aujourd'hui, là bas demain. Saisir les bons moments, puis, continuer son chemin.

Construire son âme. C'est cela voyager : agrandir l'âme. Au fil des rencontres et des expériences.

Bouger pour ne pas s'enfouir.

Redécouvrir chaque jour. 

Pourquoi chercher à revenir quand on a goûté à la vie de routards ?



Publié à 10:43, le 8/04/2014, Sydney
Mots clefs :


Western Australia

 

De retour sur le territoire australien après deux mois et demi de vadrouille dans le Pacifique. 

Nous voici cette fois-ci sur la côte ouest. Sauvage côte ouest où se trouvent les plus belles plages australiennes. Nous sommes arrivés samedi 15 février à Perth. Ce que nous retiendrons de cette ville : son architecture, ses belles plages et surtout Fremantle. Agréable quartier aux allures de Byron bay entre esprit surf et hippie. Et, notons l'insoutenable chaleur de la ville : 37 degrés à l'ombre !

Nous avons pris plaisir à visiter la ville, mais il faut avouer qu'après la Nouvelle Zélande, Nouvelle calédo et Vanuatu, la vie dans une grande métropole ne nous attirait pas. 

C'est pourquoi nous avons filé à l'extrême Sud Ouest, à Denmark en compagnie d'un couple d'amis rencontrés à Cairns au mois d'août. Ces derniers nous ont logé dans leur caravane près de la plage et nous ont prêté leur voiture afin que nous puissions trouver un wwofing.

Wwoofing: travailler dans une ferme en échange du gîte et du couvert. 

Et toujours grâce à Richard, l'ex patron de Léa, nous avons trouvé un endroit... chez ses amis.

Nous sommes partis pour passer un mois dans la ville d'Albany et travailler dans.... un domaine viticole ! Oui ... cela nous convient parfaitement !

Ajoutons à cela qu'ils tiennent un café et une galerie d'art ! 

Nous sommes donc depuis une semaine chez David et Bronwen, adorable couple avec qui nous passons du bon temps et pratiquons notre anglais. 

Autant dire que le mois à venir s'annonce bien ! 

Nous ne passerons qu'un mois car nous avons rendez-vous le 10 avril pour la foire de Sydney où nous reprendrons notre activité de forains. Ce qui nous permettera de partir en Indonésie avec une petite bourse !

Globalement, le voyage suit sa lancée. De belles découvertes et de supers expériences.

Don't worry, everything is all right and we will be back in three month !  

 

 

 

 

 



Publié à 07:48, le 4/03/2014, Albany
Mots clefs :


Vanuatu

 

Nous voici à la découverte d'une nouvelle île du Pacifique. Le Vanuatu.

Archipel composé de 83 îles, le Vanuatu, indépendant depuis 1980, reste une île très sauvage.

Moins développé et également moins peuplé que la Nouvelle Calédonie, le Vanuatu a des similitudes avec l'Afrique, ou plutôt les îles du continent africain comme le Cap Vert.

La pauvreté est présente mais cela n'empêche en rien les vanuatais d'être généreux et même très chaleureux. De par leur Histoire ils parlent français et anglais. Mélanésiens comme les kanaks, ils restent cependant très différents de ces derniers. Plus tolérants et moins réticents quant aux blancs, le contact s'avère plus facile. 

Nous partons donc pour une semaine à la rencontre des ni-vanuatais. L'île principale étant Efaté, nous entamons un tour en esperant faire de multiples connaisances. C'est sur l'îlot d'Ifira que nous partageons nos premiers moments avec les locaux. Là bas nous goûtons pour la première fois le kava vanuatais - coutume du pays - fraichement pressé et incroyablement fort !

Puis, les rencontres se succèdent à Matarisu et Paonangisu.

Malheureusement, nous avons décidé de voyager pendant la période cyclonique et la pluie est au rendez-vous ! Baissant le niveau du moral, cela rend les nuits sous la tente plus compliquées. Mais, encore une fois, nous avons pu admirer la splendeur du Pacifique. Les dégradés de bleus de l'océan, les plages de sable blanc, parfois sable noir, la musique polynésienne, les plantations de cocotiers, les belles femmes avec la fleur de Tiaré sur l'oreille, et j'en passe !

Un seul regret : nous n'avons pas visité d'autre île de l'archipel, notamment celle de Tanna avec un volcan encore actif, le coût du voyage étant trop élevé. 

Bref, ce qu'on retient : la chaleur des habitants et surtout ... la vie est belle dans les îles du Pacifique !



Publié à 09:32, le 1/02/2014, Port-Vila
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 1 sur 4 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques


Derniers articles

Java, incroyable Java !
De l'Australie à Bali
Sans titre
Western Australia
Vanuatu

Sites favoris


Amis